L’héritage paternel

Passionné par le cheval, qu’il soit de selle ou de courses, Jean-Pierre Vulliamy réalise son rêve, en 1989, en achetant un haras d’une cinquantaine d’hectares dans la Bresse Bourguignonne, sur la commune de Joudes (Saône et Loire). Le propriétaire-éleveur dispose alors d’une structure d’élevage à la hauteur de ses ambitions, et qui aurait été introuvable dans son propre pays, la Suisse, tout en restant à proximité (150 kilomètres) de ses bases vaudoises. L’entrepreneur construit des bâtiments fonctionnels et aménage l’ensemble de ses herbages, pour accueillir une jumenterie trotteuse, avec en chefs de file Reine du Stud, Tévorina, Olria, Rintala, Sonate de Bellouet, Udotée, etc…

Malheureusement, Jean-Pierre Vulliamy n’a pas le temps de recueillir les fruits de sa politique, disparaissant prématurément en 1999. 

La première cuvée « Joudes » née en 1995

« Notre père nous avait demandé de poursuivre… » Sylvie (l’aînée), Alexandre et Christophe reprennent donc le flambeau, chacun jouant son rôle avec complémentarité. L’écurie Vulliamy se repositionne petit à petit, décidant de ne plus exploiter systématiquement l’ensemble de la production née sur le haras, mais aussi d’élever pour vendre… Une sélection est effectuée dans la jumenterie, des nouveaux courants de sang sont intégrés, des parts de jeunes étalons sont achetées. « Tous nos mâles sont aujourd’hui à vendre et sont mis sur le marché, dans les ventes de yearlings, sauf s’ils ont connu des ennuis de santé dans leur jeunesse ou sont trop « justes » au niveau pedigree. Quand c’est le cas, nous les mettons en location avec option d’achat. Concernant les pouliches, dans la mesure du possible, nous les mettons à l’entraînement, travaillant actuellement avec Alain Laurent et plus récemment Jérôme Huguet. Mais les années où nous avons peu de yearlings mâles, il nous arrive de présenter aux ventes aussi des pouliches. »    

Elever pour vendre des gagnants

Une quinzaine de poulinières constituent aujourd’hui la jumenterie vivant à l’année sur le haras, confié aux bons soins de Dominique Bouton, arrivé dès 1989, assisté de Christophe Jusseau Les juments ne se déplacent qu’au moment de la saison de monte pour aller à la saillie des meilleurs étalons, l’écurie Vulliamy possédant des parts de Prince Gédé, Prodigious, Ready Cash, Royal Dream, Saxo de Vandel, Uniclove, Bird Parker, Brillantissime, Charly du Noyer, Django Riff et de l’élève « maison », Atlas de Joudes, autant de champions ayant montré de la classe à l’âge de 3 et 4 ans.

La première année où des « Joudes » passent aux enchères publiques, la famille Vulliamy frappe un grand coup en présentant Ohio de Joudes 1’12, qui gagnera en compétition 374 570 euros. Les années suivantes, les bons résultats se confirment (voir onglet Ventes). En 2011, deux poulains attirent l’attention de Philippe Allaire : Atlas de Joudes (Ready Cash) et Artiste de Joudes (Prodigious) Le premier (photo), qui a réalisé sa première saison de monte en 2014, compte quatre succès (dont le Prix Paul Viel (Groupe II)) et plusieurs places de prestige (3e du Prix de l’Etoile, 5e du Critérium des Jeunes). Le second totalise deux succès et lui aussi plusieurs accessits classiques et semi-classiques (3e Critérium des Jeunes, 5e du Critérium des 3 ans).

Série à poursuivre…